Les avancées de l'Europe spatiale en 2021

En 2021, l'Union européenne a adopté un nouveau règlement spatial et revu la gouvernance pour coordonner les différents programmes de sa politique spatiale : les systèmes de navigation par satellites EGNOS et Galileo, mais aussi les programmes d'observation Copernicus et de communication sécurisée GOVSATCOM.


EUSPA - Illustration logo #EUSPA

En mai, l'agence européenne GNSS (GSA) a été remplacée par l'EUSPA, l’Agence de l'Union européenne pour le programme spatial, avec un mandat élargi et de nouvelles responsabilités. Cette nouvelle institution se veut attentive aux besoins des utilisateurs, pour fournir des services spatiaux sécurisés aux citoyens, aux gouvernements et aux entreprises.


En juin, un accord-cadre financier de partenariat a été signé entre la Commission européenne, l’EUSPA et l’Agence spatiale européenne (ESA) qui réaffirme la position de l'UE en tant que puissance spatiale de premier plan. A cette fin, il définit clairement les tâches et responsabilités respectives entre les institutions et prévoit un budget de 14,88 Md€ pour la période 2021-2027.


L’EUSPA a vu s’élargir ses missions pour gérer l’exploitation des deux systèmes européens de navigation par satellites, EGNOS et Galileo. En s'appuyant sur le savoir-faire et l'expertise GNSS de l’agence GSA qui la précédait, elle supervise la sécurité des programmes spatiaux et des communications gouvernementales par satellites.


Anticipant la demande de services sécurisés sur des marchés tels que les infrastructures critiques, l'EUSPA a annoncé la phase de test de Galileo Navigation Message Authentication (OSNMA). Il s'agit d'un mécanisme d'authentification qui permet aux utilisateurs du service ouvert Galileo, accessible à tous, de s'assurer que les données reçues proviennent bien de la constellation des satellites Galileo et n'ont pas été altérées.


En 2021, on compte 2,4 milliards d'appareils récepteurs Galileo dans le monde. L'EUSPA stimule et accompagne l’innovation pour favoriser les nouveaux usages du GNSS et générer des retombées économiques. L’agence européenne doit protéger les composantes sol et spatiale de l’infrastructure Galileo. Compte tenu de la complexité du système et de l'importance du segment spatial et du segment sol, la sécurisation des infrastructures des programmes spatiaux européens est cruciale contre diverses menaces.

Ainsi, au sein de l’EUSPA, un Conseil d'accréditation de sécurité définit les règles de sécurité de tous les programmes spatiaux : Galileo, EGNOS, Copernicus et GOVSATCOM. Par exemple, pour Galileo, il existe un centre de surveillance de la sécurité, à St Germain-en-Laye (Yvelines) qui surveille les alertes et l'état opérationnel des différents composants du GNSS et agit contre les menaces de sécurité.


De même, en collaboration avec la Commission européenne, l'EUSPA a diffusé une note d'information intitulée Galileo High Accuracy Service (HAS) à l’attention des utilisateurs. Ce service peut bénéficier à diverses applications qui nécessitent des performances supérieures à celles offertes par le service ouvert Galileo, notamment pour des applications telles que les véhicules autonomes.

Pour en savoir plus (en anglais) : EUSPA - Galileo HAS


L’EUSPA supervise aussi le programme EGNOS qui reste essentiel à de nombreux usages de géo-navigation. Rappelons qu’il s’agit d’un réseau de stations terrestres qui permet d’améliorer la qualité et la fiabilité des signaux du système américain GPS. Dans l'aviation, plus de 400 aéroports s'appuient sur ce système européen pour des atterrissages plus sûrs. Les secteurs maritime et ferroviaire adoptent de plus en plus EGNOS, tout comme les agriculteurs.


Les organismes gouvernementaux européens sont en attente d’une solution de communication sécurisée par satellite. L’EUSPA a mené des études préparatoires. Elle a coordonné une consultation publique pour recueillir l’expression des besoins et des usages des utilisateurs de GOVSATCOM.

Pour en savoir plus (en anglais) : EUSPA - GOVSATCOM


L'EUSPA a également soutenu la Commission européenne pour élaborer le projet Secure Connectivity Initiative. Cette initiative vise à mieux protéger les entreprises, les pouvoirs publics et le grand public contre les menaces cyber et hybrides en développant une connectivité fiable, économique et ultra-sécurisée pour les communications gouvernementales (infrastructures critiques, actions extérieures, gestion de crise) et commerciales (télémédecine, surveillance maritime et aérienne, …) ainsi qu’un haut débit concernant touts les pays de l'UE.


EUSPA - Illustration myEUspace compétition 2021

Au dernier trimestre, l’EUSPA a lancé le concours #myEUSpace destiné principalement les PME et les start-up pour stimuler l’esprit d’entreprise aux enjeux spatiaux européens. Les participants ont été mis au défi d’inventer des applications spatiales qui mixeraient les données GNSS et d'observation de la Terre avec de nouvelles technologies telles que l'Intelligence artificielle, l'Internet des Objets et, pour la première fois, les technologies quantiques.


Enfin, le 5 décembre, deux nouveaux satellites Galileo ont décollé de Kourou, en Guyane française, portant le nombre de satellites Galileo dans l'espace à 28. Les satellites, désormais sous la responsabilité de l'EUSPA, sont calibrés et testés avant d'entrer en service à la mi-2022.

Pour en savoir plus sur ce blog : Constellation Galileo : satellites 27 et 28 (roman-gnss-galileo.com)


Décollages satellites Galileo de Kourou - 5 décembre 2021

Sources :

EUSPA : 2021 : a year of transformation for #EUspace

Copernicus : Accueil | Copernicus


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout