Lecture : "Pukhtu" de DOA

J'ai lu Pukhtu de DOA pendant que j'écrivais mon roman GNSS Galileo. J'ai compris que l'écriture précise et réaliste est à double tranchant. Elle peut étayer le récit ou ennuyer le lecteur, mais il faut assumer et aller jusqu'au bout.


Couverture de Pukhtu - Primo - DOA - Ed. Série Noire

Résumé éditeur Le terme pukhtu renvoie aux valeurs fondamentales du peuple pachtoune, l’honneur personnel — ghairat — et celui des siens, de sa tribu — izzat. Dire d’un homme qu’il n’a pas de pukhtu est une injure mortelle. Pukhtu est l’histoire d’un père qui, comme tous les pères, craint de se voir privé de ses enfants par la folie de son époque. Non, plutôt d’une jeune femme que le remords et la culpabilité abîment. Ou peut-être d’un fils, éloigné de sa famille par la force du destin. À moins qu’il ne s’agisse de celle d’un homme cherchant à redonner un sens à sa vie. Elle se passe en Asie centrale, en Afrique, en Amérique du Nord, en Europe et raconte des guerres ouvertes et sanglantes, des conflits plus secrets, contre la terreur, le trafic de drogue, et des combats intimes, avec soi-même, pour rester debout et survivre. C’est une histoire de maintenant, à l’ombre du monde et pourtant terriblement dans le monde. Elle met en scène des citoyens clandestins.


Mon avis Je vénère le diptyque Pukhtu de DOA. Il s'inscrit dans la veine des oeuvres réalistes relatant les guerres de notre époque, comme le film Zero Dark Thirty de K. Bigelow. L'histoire peut difficilement être appréhendée dans son ensemble à la première lecture, tant les intrigues sont enchevêtrées. Les personnages sont nombreux et leurs actes sont décrits avant d 'être motivés. Les personnages principaux sont tous des écorchés vifs. Les bons sentiments sont rares dans ce monde de brutes et les actes généreux relèvent de la rédemption. Je recommande de lire Citoyens clandestins préalablement, puisque certains personnages interviennent dans Pukhtu. L'écriture est crue, aride et dense, chargée de termes techniques, et pourtant, elle me semble ciselée et très évocatrice.



Couverture de Pukhtu - Secundo - DOA - Ed. Série Noire

0 vue

Annuaire GRALON

    Suivre Stéphane Crolard

    • Facebook
    • Twitter

    © 2020 Stéphane Crolard

    Fond d'écran : Vue d'artiste de GIOVE-A - © ESA - P.Carril - mai 2007

    Créé avec Wix.com

    logo site gnss-galileo-fr.jpg