Lecture : La somme de toutes les peurs de Tom Clancy

J'ai plaisir à me perdre dans les romans d'espionnage et/ou techno-thiller de Tom Clancy qui sont épais, complexes et efficacement vraisemblables.

Comme souvent, dans celui-ci que j'ai lu il y a 2 décennies mais qui m'a autant marqué que son fameux roman de chasse aux sous-marins Octobre rouge, est un récit très fragmenté. On suit les progrès inquiétants de terroristes qui construisent une bombe atomique tandis que le héros Jack Ryan (devenu directeur de la CIA) mène des négociations diplomatiques tendues au Proche-Orient que des extrémistes cherchent à saboter.




Le scénario semble déjà connu. Rappelons que ce roman, paru en 1991, a été adapté au cinéma et a inspiré divers films et feuilletons.


L'alternance de séquences courtes permettent de nourrir le suspense. Ce qui caractérise le style de Clancy est aussi la précision technique, notamment dans le domaine de l'armement et des engins militaires. Cette précision confère une crédibilité aux intrigues géopolitiques.


Outre Washington et Denver, aux Etats-Unis, le lecteur voyage en Israël, à Jérusalem et sur le plateau du Golan, en Union soviétique, dans l'ex-Allemagne de l'Est et à Berlin, et encore à Athènes et à Rome (cité du Vatican).


Sans aucun doute, une de mes grandes influence lorsque j'ai écrit mon roman GNSS Galileo.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout