Lecture : "L'espion français"

Dernière mise à jour : nov. 12

« L'espion Français » de Cédric Bannel est un de ces thrillers que j'aime lire parce qu'ils ressemblent à un grand huit.


Le récit, composé de deux intrigues adroitement tricotées, est haché en chapitres courts pour changer de points de vue et nourrir sans cesse des suspenses de courte ou longue portée. Les séquences d'actions sont nombreuses et provoquent des haut-le-coeur, par la violence évoquée. Par un style direct, avec de nombreuses références géopolitiques et techniques (références à l'actualité, organisations et personnalités réelles, procédures, armes,...) l'auteur entretient une belle impression de réalisme. le policier afghan, à découvrir d'abord dans « L'homme de Kaboul » de Cédric Bannel, reste un très beau personnage.

(Je conseille aussi de lire « Baad » de Cédric Bannel avant « L'espion français », pour mieux connaître un autre personnage secondaire).


Mais la véritable héroïne est l'Afghanistan : la beauté et les pièges des lieux naturels, comme la complexité de l'organisation sociale sont les ressorts essentiels de l'intrigue.

J'ai donc lu ce roman sans bouder mon plaisir. Ce n'est qu'après avoir refermé le livre que j'ai noté des incohérences. Mais elles restent acceptables pour une fiction pseudo réaliste, comme un décor en marbre qui se révèle être un trompe-l'oeil.




11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout