10 ans déjà ! Anniversaire des premiers satellites Galileo

L’EUSPA, l’Agence qui gère le GNSS Galileo et les projets spatiaux européens, célèbre le 10e anniversaire du premier lancement de la constellation Galileo.


Fusée Soyouz à Kourou le 14 10 2011 - Photo : Reuters ESA S.Corvaja

Le 21 octobre 2011, deux satellites Galileo ont été mis en orbite depuis le port spatial européen de Kourou, en Guyane française. Actuellement, la constellation se compose de 26 satellites opérationnels, en orbite autour de la Terre, à une altitude d'environ 23 000 km. Et déjà, l’EUSPA et l’Agence spatiale européenne (ESA) préparent une nouvelle génération de satellites.


En 2021, le GNSS Galileo demeure le système de géolocalisation et de positionnement le plus précis. Plus de deux milliards d'utilisateurs dans le monde utilisent le GNSS Galileo.

Galileo est le résultat d'une coopération sans précédent entre les États membres de l'Union européenne (UE), l’ESA (qui compte d’autres pays non membres de l’UE) et les acteurs de l'industrie spatiale. Le GNSS européen est un projet financé par l'Union Européenne et développé par l'ESA. L’EUSPA garantit la fourniture de services sûrs, sécurisés et à la pointe de la technologie 24 heures sur 24 aux utilisateurs du monde entier.


Source : EUSPA - https://www.euspa.europa.eu/newsroom/news/galileo-10th-launch-anniversary-day-european-union-broke-through-gnss-industry


Les premiers satellites de la constellation Galileo étaient transportés par une fusée russe Soyouz, depuis la base spatiale implantée en Guyane française. C'était aussi une première !

"C’est la première fois qu’une fusée russe Soyouz décolle de ce pas de tir en Guyane. Un incident n'est donc jamais exclu. On a d'ailleurs pu le constater hier avec l'anomalie de remplissage en carburant de la fusée qui a obligé à reporter le lancement de 24 heures. Un report qui aurait coûté environ 300 000 euros. Mais si tout va bien, le lanceur russe devrait mettre en orbite les deux premiers satellites de la constellation Galileo pour l'Union Européenne - le GPS européen, en chantier depuis si longtemps… Une fois opérationnel, il permettra donc la conduite assistée ainsi que la transmission de données par satellite. Mais les Européens sont allés plus loin : Galileo devrait permettre une meilleure précision et une meilleure couverture du réseau pour l’ensemble des utilisateurs."

Source : RFI - https://www.rfi.fr/fr/science/20111021-une-fusee-russe-soyouz-a-decolle-kourou-le-centre-spatial-guyanais


Le roman GNSS Galileo de Stéphane Crolard s’inspire de faits réels pour conter la conception contrariée de cet ambitieux projet, au début des années 2000.

10 vues0 commentaire